• Français
  • English
  • Deutsch
  • Italia
E-book mockup

Recevez notre ebook contenant toutes nos juridictions

Nos Partenaires

banking partners

La Royal Bank of Scotland (RBS) déclare son premier bénéfice depuis 2008 :

La RBS dégage, pour l’exercice 2017, un bénéfice net de 752 millions de Livres Sterling, après une perte de sept milliards de Livres Sterling, en 2016.

La Royal Bank of Scotland (RBS) annonce, pour 2017, son premier bénéfice, depuis la crise financière de 2008.

Le groupe RBS annonce, vendredi dernier, que son bénéfice net a atteint 752 millions de Livres Sterling, pour l’exercice 2017, soit 850 millions d’Euros, contre un résultat négatif, en 2016, de 7 milliards de Livres Sterling.

La RBS était la plus grande banque du monde, en 2008, avec un bilan de 2.200 milliards de Livres Sterling et a connu une déchéance spectaculaire ; elle n’est présente aujourd’hui que dans douze pays, contre trente-huit à sa grande époque.

La banque bénéficie d’une baisse conséquente de ses coûts de restructurations et de litiges, et notamment des provisions prévues pour faire face à une amende aux USA relative aux « subprimes ».

La Royal Bank of Scotland met ainsi un terme à une longue période de mauvaises nouvelles, depuis qu’elle a été sauvée de la faillite par le gouvernement britannique, lors de la crise de 2008-2009.

La banque RBS aura donc au total englouti de l’ordre de 100 milliards de Livres Sterling pour se redresser, depuis 2008.

Autrefois tentaculaire, elle s’est recentrée sur le Royaume-Uni au prix d’une réduction de son périmètre et d’une baisse de la moitié de ses effectifs.

90% des 13 milliards de Livres Sterling de CA, en 2017, relève d’activités de banque de détail et de prêts aux entreprises, alors que les activités de marché, autrefois importantes, restent aujourd’hui minoritaires.

Les autorités britanniques possèdent 71% du capital et annonce son intention de lancer la privatisation de cette banque.

Posted in Actualités

Actualités

développer sa société offshore à Singapour

Singapour, terre d’accueil des capitaux offshore de Hong Kong ?

Depuis le mois de juin 2019, Hong Kong est en crise. A l’origine des manifestations qui s’enchainent dans la région chinoise, un projet de l

Navigation