• Français
  • English
  • Deutsch
  • Italia
E-book mockup

Recevez un ebook contenant toutes nos juridictions

Partenaires de confiance
banking partners

Cryptomonnaies : la Russie fait un pas vers la régulation.

Les autorités russes, longtemps méfiantes, planche aujourd’hui pour donner une base légale aux monnaies virtuelles, tel que le Bitcoin.

Le gouvernement russe effectue un pas vers la régulation des devises dites virtuelles en présentant un projet de loi visant à encadrer la production et l’utilisation des cryptomonnaies.

Les autorités russes font un premier pas vers la règlementation des devises virtuelles, en soumettant prochainement au Parlement Russe un projet de loi visant à contrôler leur production et leur utilisation.

Ce projet de loi définit un statut aux technologies numériques utilisées dans la sphère financière dont les crypto-monnaies, tout en soulignant que le rouble restait la seule et monnaie légale en Fédération de Russie.

Le projet de loi qui doit être adopté par le gouvernement russe puis soumis pour votre au Parlement de Russie. L’objectif de cette loi est de réduire les risques de fraudes et de contribuer à créer un régime fiscal transparent visant les opérations faites en crypto-monnaies et conduira à une augmentation des rentrées fiscales, selon le gouvernement russe.

Ce projet russe fait écho à de nombreuses initiatives dans le monde visant à encadrer un phénomène qui affole les milieux financiers, comme le montre l’euphorie autour du Bitcoin, puis sa violente chute, en début 2018, suite aux indications d’un durcissement des autorités de Corée du Sud et de Chine Populaire à l’égard des crypto-monnaies.

De nombreux russes sont des convertis et sont devenus des « mineurs » produisant cette monnaie virtuelle, nécessitant des opérations complexes réalisées par de puissants ordinateurs.

Les autorités de la Fédération de Russie ont commencé à plancher en octobre pour donner une première base légale aux monnaies virtuelles comme le Bitcoin, qui attisent les convoitises en Russie.

Le ministère en charge du dossier fait état de désaccords avec la banque centrale de Russie dont la position semble plus restrictive.

Des inquiétudes relatives à un « l’effet Viagra » des crypto-monnaies :

Le premier sous-gouverneur de la banque centrale de Russie Sergei Chvetsov, mi-janvier dernier, a exprimé des inquiétudes sur « l’effet Viagra » des crypto-monnaies dans le monde.

D’après lui, la banque centrale russe soupçonne qu’une solution conçue initialement comme un moyen de paiement constitue en réalité une plateforme pour une pyramide financière – un montage financier frauduleux.

Pour le ministère des Finances – étant donné la popularité des crypto-monnaies – une approche stricte de ces monnaies est de nature à encourager leur utilisation par l’économie parallèle et le financement d’opérations terroristes.

Le projet de loi prévoit aussi l’encadrement des levées de fonds en crypto-monnaies, (Initial Coin Offerings) en plein essor et très surveillées par les régulateurs dans le monde entier.

Lors d’opérations levées de fonds, plutôt que d’émettre des actions ou d’émettre des obligations, un groupe crée sa propre monnaie virtuelle, sur le modèle du Bitcoin, et lève des fonds en la vendant à des investisseurs. Ces derniers payent avec d’autres devises virtuelles, ou, depuis plus récemment, avec des devises traditionnelles régies par des banques centrales du monde entier.

Selon Ernst & Young, la Russie arrive en troisième place, après les Etats-Unis et la Chine, comme pays ayant enregistré le plus de levées de fonds en crypto-monnaies, entre 2015 et 2017.

Si ses détracteurs mettent en avant les risques liés leurs fluctuations rapides de valeur ou de l’absence de régulation, les monnaies virtuelles intéressent de plus en plus d’entreprises et de particuliers dans la Fédération de Russie.

Le président de la banque russe Sberbank, a appelé en janvier dernier à la prudence dans le projet de régulation des crypto-monnaies, car, selon lui, il s’agit d’une grande technologie en développement, que personne n’est encore capable de comprendre.

Courant décembre dernier, il affirmait dans une interview que la Russie avait le plus grand nombre de projets mis en œuvre dans le domaine du Blockchain, bien que tous encore au stade d’expérimentation.

Posted in Actualités

Actualités

14 novembre 2018

La banque genevoise Edmond de Rothschild et son homologue parisienne Rothschild & Co enterrent la hache de guerre

La banque genevoise Edmond de Rothschild et son homologue parisienne Rothschild & Co ont trouvé un accord dans le litige qui les opposai

Navigation