• Français
  • English
  • Deutsch
  • Italia
E-book mockup

Recevez un ebook contenant toutes nos juridictions

Partenaires de confiance
banking partners

Les axes de réflexion pour que la Confédération Helvétique reste compétitive :

secret bancaireLa Suisse souhaite activement respecter les normes internationales en matière de marchés financiers sans pour autant s’aliéner des marges de manœuvre

Suite au Brexit, la Suisse considère que sa place financière doit être renforcée ; Le Conseil Fédéral Suisse a délivré récemment les grands axes stratégiques de sa politique économique, en matière de marchés financiers. La Suisse renouvelle sa volonté de respecter les normes internationales en la matière, sans abandonner ses particularismes.

La place financière suisse c’est aujourd’hui plus de 200.000 emplois qualifiés et 60 milliards de francs suisse, en 2015. Il s’agit en conséquence d’un enjeu majeur pour la Suisse.

Les autorités suisses mises sur une politique économique de continuité. Le secteur financier se devra de disposer de conditions favorables et prévisibles et suffisamment souples dans un environnement en constant changement.

Disposer de l’accès aux marchés financiers étrangers :

Le Conseil Fédéral Suisse souhaite d’abord le maintien et l’amélioration de l’accès aux marchés financiers étrangers. Pour les marchés de l’U.E., cela nécessite la reconnaissance par l’U.E. de l’équivalence des législations et règlementations helvétique dans des domaines économiques et financiers importants ; les fonds d’investissement, les services financiers destinés aux investisseurs professionnels et les produits dérivés notamment.

C’est pourquoi la signature d’un accord global sur les services financiers avec l’U.E. peut être une option à long terme.

La situation de la Grande-Bretagne est abordée :

La gestion d’actifs et la banque d’investissement restent les activités traditionnelles de la City de Londres. La Suisse est à même de développer des activités dans la gestion de fortune transfrontalière.

Il est cependant trop tôt pour évaluer les conséquences économiques favorables du Brexit sur la place financière helvétique.

Favoriser l’innovation financière en agissant sur le cadre réglementaire en concertation avec le secteur :

Les autorités helvétiques soulignent l’importance de favoriser l’innovation. Pour ce faire, elles préconisent notamment de modifier le cadre légal actuel.

Les start up qui développent des systèmes innovants de paiement mobile ou des plateformes Internet de financement participatif augmentent la concurrence avec les acteurs traditionnels sur les places financières. Cependant, leur émergence assure à la place financière helvétique un important avantage compétitif.

Il convient en troisième lieu d’agir sur l’actualisation de la réglementation en concertation étroite avec le secteur.

Limiter les risques de faillites bancaires :

Les autorités suisses restent vigilantes sur les risques de faillites bancaires. Suite à la réforme bancaire de 2012 et au renforcement des obligations en matière de fonds propres depuis juillet 2016, les risques de faillites bancaires ont diminué et la surveillance se concentre sur l’application des dispositions nouvelles.

Date: 27.10.2016.

 

Posted in Actualités

Actualités

17 août 2017

L’intérêt du shadow banking

À l’heure actuelle, les courbes des indices et les bilans des banques ne suffisent plus à déterminer le risque réel du secteur financier

Navigation