• Français
  • English
  • Deutsch
  • Italia
E-book mockup

Recevez un ebook contenant toutes nos juridictions

Partenaires de confiance
banking partners

Standard & Poor’s déprécie les notes de six banques suisses

L’agence S&P a réduit la note de cinq banques cantonales et de celle de la banque Migros dans une annonce faite 1 er décembre dernier.

secret bancaireLa BCGE, la BCV et la BCZ n’ont cependant pas été touché par ce changement. PostFinance, lui aussi, bénéficie encore du soutien de l’agence de notation. Quant à la Banque Cantonale de Schwyz et d’Argovie, elles voient leurs notes s’abaisser de « AAA », la plus élevée qu’on puisse obtenir à « AA+ ». Si la note de la Banque Cantonale de Bâle-Campagne a été au départ de « AA+ », elle a été réduite à « AA ». Pareil pour la Banque Cantonale des Grisons et celle de Lucerne. Et l’annotation de la Banque Migros a été revue de « A » à « A-». Néanmoins, l’agence de notation fait progresser la dimension de « négative » à « stable ».

Le prix de l’immobilier en jeu :

Les raisons évoquées pour ces baisses sont notamment la prise des mesures de régulations plus strictes dans le secteur bancaires, la fragilité des marchés, la non progression économique en Europe et la multiplication des mésententes découlant de la crise financière.

La situation immobilière en Suisse est également l’une des causes de ce déclassement des banques cantonales. En effet, ces institutions bancaires financent surtout le marché intérieur et accordent souvent des prêts immobiliers pour des constructions résidentielles. De ce fait, ces banques s’exposent à « des risques accrus dans le scénario d’une correction des prix de l’immobilier résidentiel » qui pourraient entraîner d’importantes pertes en termes d’emprunts mais également induire un abaissement de la valeur de leurs actifs. Et l’agence de préciser que la hausse des prix de l’immobilier au cours de ces dernières années accentue les risques dans la sphère bancaire suisse.

Date : 12.12.2014.

Posted in Actualités

Actualités

20 août 2017

L’intérêt du shadow banking

À l’heure actuelle, les courbes des indices et les bilans des banques ne suffisent plus à déterminer le risque réel du secteur financier

Navigation