• Français
  • English
  • Deutsch
  • Italia
E-book mockup

Recevez un ebook contenant toutes nos juridictions

Partenaires de confiance
banking partners

USA : menace d’un nouveau « shutdown » après le 11 décembre

Après avoir fait face à une paralysie budgétaire vers le début du mois d’octobre 2013 qui a déstabilisé Washington, un nouvel « shutdown » risque de s’abattre sur les Etats-Unis. Si les membres du congrès ne prennent pas l’initiative de voter les crédits budgétaires avant le 11 décembre, la situation pourrait être critique.

Quand que le congrès n’arrive pas à octroyer à l’administration le budget indispensable à son fonctionnement, c’est à l’exécutif de prendre l’initiative : mise en chômage technique des employés qui ne sont pas nécessairement indispensable. Sur les 4 millions, les 800 000 fonctionnaires sont au chômage forcé depuis quelques mois déjà et ce chiffre court le risque de se multiplier. D’autres services devront également fermer leurs portes. Bons nombres d’entreprises et de particuliers auront des difficultés dans les procédures légales fautes de décret institutionnel entre les élus du congrès et l’administration Obama.

Une amnistie des immigrés au mépris du congrès :

USA « shutdown »

Cette fois-ci, la principale cause est la régulation de 4,7 millions de sans-papiers par l’administration Obama. Lorsque le président des Etats-Unis a levé par décret la menace d’expulsion des immigrés dans une situation irrégulière, sans faire appel au congrès, la situation n’a pas été vue d’un bon œil par certains membres de cette assemblée. Selon les affirmations de Michael McCaul, président de commission de la sécurité intérieure et représentant républicain, la réforme de l’immigration du président qui a « court-circuiter le congrès » va à l’encontre de la constitution et serait même décrit comme « une injure » à la démocratie américaine. Cette décision pourrait amener à un blocage budgétaire de certains financements destinés au bon fonctionnement des services fédéraux jusqu’en septembre 2015.

La présidentielle de 2016 en cause :

Les républicains radicaux pourraient prendre leur revanche contre la Maison Blanche en bloquant le budget, tandis que les plus modérés essayent de les en dissuader. La raison en est simple : la crise financière de 2013 leurs avait fait perdre plusieurs points dans les sondages. De ce fait, ils ne veulent plus altérer leur chance de remporter la présidentielle 2016. Sans un blocage intégral, les républicains peuvent voter la totalité du budget sauf celui du ministère de l’Intérieur qui devrait assurer les ressources financières de la reforme de l’immigration.

Les entretiens se font donc nombreux à Washington entre le mouvement politique hétéroclite du Tea Party et des centristes. L’objectif étant de trouver une allégation légale pour freiner le projet sur l’immigration de l’administration Obama afin de ne pas aboutir à un tout nouveau « shutdown ».

Date : 10.12.2014.

Posted in Actualités

Actualités

20 août 2017

L’intérêt du shadow banking

À l’heure actuelle, les courbes des indices et les bilans des banques ne suffisent plus à déterminer le risque réel du secteur financier

Navigation