• Français
  • English
  • Deutsch
  • Italia
E-book mockup

Recevez un ebook contenant toutes nos juridictions

Partenaires de confiance
banking partners

La monnaie virtuelle Bitcoin critiquée par l’Autorité bancaire européenne

Les critiques de l’Autorité Bancaire Européenne (ABE) au sujet du Bitcoin portent principalement sur l’utilisation des monnaies numériques qui l’emportent sur les avantages potentiels.Anonymisation

L’ABE s’inquiète sur les questions réglementaires et sur le blanchiment d’argent du Bitcoin.

Ce régulateur européen propose que les cryptocurrencies se conforment à la loi relative au blanchiment d’argent, en tant qu’« entités obligées ».

Le représentant d’ABE a estimé que la mise en œuvre d’une réglementation universelle serait nécessaire pour rappeler les acteurs de ce marché à l’ordre. Ces derniers devront respecter les règles de gouvernance, de séparation de comptes clients, des capitaux devant être fournis pour la monnaie virtuelle et mettre en place une « autorité de tutelle ». Tous ces critères permettront de garantir la probité absolue de cette monnaie électronique.

L’ABE s’était méfié des avantages du Bitcoin issus de ses propres règlements et instructions. Malgré les gains potentiels, ce mode d’investissement s’avère très risqué étant donné que la chance de gain et le risque de perte sont aléatoires. Parmi les éventuels avantages figurent la diminution des coûts de transaction, l’inclusion financière ou encore la grande vitesse des échanges. Aussi, l’ABE a expliqué que dans l’Union Européenne, les avantages ne sont pas très satisfaisants à cause de certaines réglementations et directives régissant la vitesse et le coût des transactions et favorisant l’accroissement de l’inclusion financière.

L’Autorité Bancaire Européenne a également averti les consommateurs des monnaies virtuelles européens sur l’inexistence de protection réglementaire destinée à prévenir les éventuelles pertes financières, en cas de faillite d’une plateforme d’échanges de monnaie virtuelle.

Quant aux défenseurs de Bitcoin, ils estiment que les intérêts dépassent de loin la diminution des coûts de transactions, la normalisation du commerce en ligne, l’éligibilité à l’aide tout en se concentrant sur le développement de la cryptocurrency. Selon eux, les interrogations sur le blanchiment d’argent et les réglementations trouveront des réponses en temps voulu.

Date : 10.10.2014

Posted in Actualités

Actualités

17 août 2017

L’intérêt du shadow banking

À l’heure actuelle, les courbes des indices et les bilans des banques ne suffisent plus à déterminer le risque réel du secteur financier

Navigation