• Français
  • English
  • Deutsch
  • Italia
E-book mockup

Recevez un ebook contenant toutes nos juridictions

Partenaires de confiance
banking partners

Entreprises britanniques : mise en question des relations entre l’U.E. et le Royaume-Uni :

Récemment à la tête du Conseil Européen, Donald Tusk, premier ministre polonais, a proclamé « Pas d’Union Européenne, sans Royaume Uni ». Mais le résultat de l’enquête menée par la Chambre Britannique de Commerce (BCC) auprès d’un échantillon représentatif de 3 200 entreprises anglaises est étonnant :

  • environ six entreprises sur dix sont pour une éventuelle renégociation des relations entre l’U.E. et Londres,
  • 60 % des entreprises concernées estiment que la restitution de certaines compétences octroyées par le parlement britannique pour le compte de l’U.E. est indispensable,
  • bien que 59 % des entreprises interrogées pensent que se retirer l’U.E. n’est pas une sage décision, 60 % croient que le rapatriement des pouvoirs concédés à cette association politique et économique sera profitable à l’économie britannique.

Un référendum en 2017 ?

Il est possible que le Royaume-Uni organise un référendumEntreprises britanniques portant sur le sujet en 2017. D’après monsieur Sajjad Karim, député européen, se retirer de l’Union Européenne serait une grave erreur. Selon ce dernier, le « Brexit » ou encore le « British Exit » ne serait pas dépourvu de conséquences négatives sur la vie politique du Royaume-Uni.

Il se pourrait, en effet, que l’Écosse se retire suite à cette décision et au pire, les britanniques pourraient perdre leur siège au sein du Conseil de Sécurité de l’ONU. Rappelons que ce 18 septembre, un référendum portant sur l’indépendance de l’Écosse à lieu.

Posted in Actualités

Actualités

20 août 2017

L’intérêt du shadow banking

À l’heure actuelle, les courbes des indices et les bilans des banques ne suffisent plus à déterminer le risque réel du secteur financier

Navigation