• Français
  • English
  • Deutsch
  • Italia
E-book mockup

Recevez un ebook contenant toutes nos juridictions

Partenaires de confiance
banking partners

Un projet d’expansion en mer pour Monaco :

La petite taille est un véritable handicap pour la Principauté de Monaco. Actuellement, des aménagements comme l’extension en mer, l’anéantissement du Sporting d’hiver, la rénovation de l’Hôtel de Paris… sont programmés dans ce pays d’Europe de l’Ouest.

Le nouveau yacht Club de Monaco :

enregistrement yachtL’inauguration du nouveau Yacht Club de Monaco s’est déroulée le 20 juin dernier. Le coût de cette construction, qui se trouve sur le quai Louis II, aurait atteint les 140 millions de francs suisse. Cette œuvre de l’architecte Norman Foster et de son collaborateur monégasque Alexandre Giraldi (l’architecte qui a conçu la Tour Odéon) se démarque par sa forme de navire. Issu d’une technologie de pointe, cet immeuble est très esthétique et permet même une haute protection environnementale. Sa climatisation est à base d’eau de mer fraîche provenant de 40 mètres de profondeur.

Quant à l’ancien Yacht Club, il sera dorénavant utilisé par l’ISM (International School of Monaco), un établissement anglophone qui devient de plus en plus à l’étroit. Si lors de son inauguration en septembre 1994, il n’a accueilli que 34 élèves, ce n’est plus le cas à l’heure actuelle. Avec ses 520 élèves, l’ISM prévoit de déménager dans de nouveaux locaux, le Testimonio II, qui sera en construction à partir à 2015. Ce nouvel immeuble pourra accueillir environ 750 élèves et appartiendra à l’État tout comme ses 125 logements domaniaux d’ailleurs. Notons qu’ils seront uniquement réservés aux Monégasques.

Monaco… un pays en chantier permanent :

Le manque d’espace condamne Monaco, le deuxième plus petit État de la planète, à être en chantier quasiment tout au long de l’année. La densité de la population est de 18 000 habitants au kilomètre carré, soit de dix fois supérieures à celle de Genève. Si quelques années auparavant, le prince Albert II n’a pas été convaincu par le projet d’extension de six hectares en mer, aujourd’hui, c’est devenu inéluctable pour gagner de l’espace. Le chantier se tiendra près du jardin japonais de Monaco, en face de la crique du Portier.

Le 3 mai 2013, un appel à candidature européen a été fait et la Principauté avait reçu des réponses provenant de Vinci, de Terraforma Gildo Pastor Pallanca, de Bouygues/ Le Portier et de Fincantieri. Le 15 janvier dernier, après une rude sélection, la Principauté serait entrée en négociations avec Bouygues/le Portier, une firme que rassemble le constructeur avec une douzaine d’investisseurs.

En ce qui concerne le coût de la construction du socle, évalué à près d’un milliard d’euros, il sera pris en charge par le prestataire et en compensation du droit à bâtir. L’État sera disposé à céder toutes les surfaces nécessaires à la réalisation du projet et acquerra la propriété de toutes les constructions y compris les infrastructures, les réseaux et les routes.

En outre, le gouvernement détiendra le titre de propriété des surfaces bâties et non bâties. Mais, celles bâties et non restituées à l’État seront alors commercialisées par le constructeur en guise de rémunération. Cependant, la Principauté va encore négocier les contenus des contrats portant sur la réalisation de ce grand projet d’expansion.

En 2025, le futur quartier de Monaco comportera un écoquartier particulièrement luxueux sur lequel des immeubles de 10 étages seront érigés et sera démarqué par deux sites marins protégés. Les parkings sous-marins, les locaux commerciaux, de logements luxueux seront construits sur une superficie de 60 000 m2 et la marina sera munie de 30 à 40 anneaux.

De grandes rénovations :

À Monaco, les rénovations se suivent et ne se ressemblent pas et celle de l’Hôtel de Paris en fait partie. Se situant dans un site unique en son genre, à proximité du très célèbre Casino de Monte-Carlo, ce palace a été construit en 1864. Ses grandes tables comme le Grill ou encore le Louis XV- Alain Ducasse sont connus dans le monde entier. De même pour ses caves à vins qui peuvent contenir environ 600 000 bouteilles.

Cet établissement hôtelier fermera bientôt ses portes pendant quelques années (jusqu’en septembre 2018) et seule sa façade sera gardée. Quant au reste, tout sera modernisé et la surface des chambres ainsi que le nombre des suites augmenteront. Une villa dotée d’une piscine et d’un jardin privés viendra s’ajouter au décor, sur le toit de l’hôtel. D’après SBM (Société des bains de mer), le budget des travaux serait de 250 millions d’euros.

De son côté, la démolition du Sporting d’hiver est prévue pour la fin de l’année. À la place de ce grand établissement qui manque de singularité surgiront sept pavillons esquissés par le cabinet britannique Rogers Stirk harbour + Partners, sous l’organisation de l’incontournable Alexandre Giraldi. Au départ, le Sporting actuel a été destiné pour les salles de fêtes, les salons de jeu et les restaurants. Cependant, l’ouverture du Sporting d’été remontant en 1974 a tout chamboulé car les bals et les galas ne s’y tiennent plus lieu depuis. Le Sporting d’hiver abrite seulement des boutiques, des bureaux (comme ceux de la SBM) et une salle de cinéma.

Sur la place du Casino, quatre édifices s’y dresseront pour décorer la façade de l’Hôtel de Paris et auront la même hauteur que celui-ci. Leur façade sera ornée de verre et les balcons de végétaux verdoyants. Mais, la hauteur des trois autres immeubles orientés sur le square Beaumarchais sera supérieure à celle du palace. Et au milieu de ces deux séries d’immeubles se placera une avenue pour les piétons. Les deux premiers étages avec une superficie totale de 6800 m2 seront consacrés aux boutiques de luxe. Les autres étages serviront de bureaux (4 700 m2), d’appartements très haut de gamme (36 logements sur 19 600 m2), de salles de conférences (3 300m2) et de galerie d’art (1 100 m2). Et un parking à cinq niveaux sera disponible au sous-sol.

En tout, ce grand projet de rénovation qui s’achèvera au cours de l’année 2016 ne coûtera pas moins de 350 millions d’euros à la SBM. En revanche, les capitaux engendrés sont estimés à 1,5 milliard d’euros.

La tour d’Odéon et le centre hospitalier Princesse Grace :

La tour d’Odéon, la plus haute de Monaco, est en cours de rénovation et les travaux seront achevés au deuxième trimestre 2015. Conçu entièrement pour le logement, cet édifice de 49 étages comporte 70 appartements qui appartiennent déjà à la Principauté (notamment pour agrandir son parc domanial). Destinés à la location, leurs tarifs, similaires à ceux des quartiers populaires de Nice, seront alors de trois à cinq fois inférieures aux tarifs pratiqués dans ce pays.

L’immeuble comporte aussi 73 appartements de luxe avec le penthouse et les deux duplex. Leur prix, variant selon les étages, est entre 65 000 à 75 000 euros le mètre carré. À noter que le coût de leur construction s’élève à 670 millions d’euros et que 26 des 38 premiers appartements commercialisés sont déjà été réservés. La réalisation de ce projet est à la charge du groupe Marzocco qui a coopéré avec le constructeur Vinci et le grand Alexandre Giraldi. Quant à la décoration intérieure de la Tour d’Odéon, elle incombe au cabinet Alberto Pinto.

Enfin, la construction du futur Centre hospitalier Princesse Grace et de sa voie de circulation va durer une décennie. Gigantesque, cet établissement monégasque coûterait quelque 700 millions d’euros et sera à la hauteur de ses habitants. Compte tenu de son dynamisme, ce n’est pas étonnant si les affaires n’arrêtent pas de fleurir à Monaco.

Date : 03.09.2014

Posted in Actualités

Actualités

secteur automobile brexit
26 juin 2017

L'économie de la Grande Bretagne en bonne forme malgré le Brexit

La performance économique dans le secteur de l’industrie automobile est le reflet de la vigueur actuelle de l'économie britannique malgr

Navigation